Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Locales 2019/Fastidieuse proclamation des résultats : 52,46% de taux de participation, UNIR engrange le plus grand nombre de sièges à l’échelle nationale

Publié le vendredi 5 juillet 2019  |  aLome.com
Locales
© aLome.com par Edem Gadegbeku & Jacques Tchakou
Locales 2019: Après avoir accompli son devoir civique, J-P Fabre a dénoncé des velléités de fraudes dans le Golfe 4
Lomé, le 30 juin 2019. Locales 2019. Centre de vote de Kodjoviakopé (Golfe 4). Après avoir accompli son devoir civique, J-P Fabre a dénoncé des velléités de fraudes dans cette commune.
Comment


Il a fallu environ 2H30 minutes à la CENI pour proclamer les résultats provisoires des locales 2019. Des chiffres de la CENI, il ressort que 114 communes ont pu voter sur les 117 du pays.

1.490 sièges ont été pourvus au total. Selon les dires du Président de la CENI, la moyenne nationale du taux de participation a oscillé entre 24,2 et 96% dans les 114 communes prises en compte. Au terme de ce vote communal, la CENI brandit 52,46% de taux de participation à l’échelle nationale, une amélioration de ce chiffre par rapport aux 50,5% avancés 48h après la consultation électorale.

De l’ensemble de ces résultats, il se dégage une domination du parti UNIR dans la plupart des communes à l’échelle nationale, avec des percées même dans les bastions électoraux classiques des partis d’opposition. Une commune caricature cette domination du parti UNIR au sortir de ces élections. Il s’agit de la commune Golfe 4 (à Lomé, commune de résidence de l’opposant J-P. Fabre).
Cette circonscription communale a enregistré un taux de participation de 30,12% ; 23 sièges étaient à pourvoir. 8.032 voix y ont été exprimées en faveur de l’ANC, soit 8 sièges à la clé pour ce parti. Dans ce vivier électoral habituel de l’opposition, UNIR a réussi à arracher 7 sièges, UFC 2 sièges, la C14, 2 sièges, 1 siège pour divers indépendants.

On note par ailleurs sur le plan national une émergence de liste d’indépendants dans plusieurs communes, notamment dans la région méridionale de ce pays. L’ANC, la C14 et l’UFC seront les principaux adversaires politiques des conseillers municipaux d’UNIR après ces communales 2019, vu les scores de leurs candidats ce 05 juillet.

Plusieurs listes de partis d’opposition ont dénoncé avant, pendant et après le vote du 30 juin «une mauvaise organisation sur toute la ligne du scrutin, des fraudes patentes du parti au pouvoir, et surtout un cruel manque de sensibilisation des Togolais au sujet des tenants et aboutissants de cette 1ère élection communale».

Les locales du 30 juin devaient initialement pourvoir le Togo de 1.527 conseillers municipaux dans 117 communes pour un mandat de 6 ans, renouvelable deux fois. Compte tenu de la longueur des résultats proclamés ce 05 juillet, plusieurs commissaires de la CENI ont dû se relayer pour égrener les chiffres. Le sieur Tchambakou Ayassor a débuté, Me Atsu Homawoo l’a relayé, ce dernier lui-même sera suppléé par l’ex député, Christophe Tchao. A son tour, ce dernier se fera aider par la suite par son collègue, l’ex ministre Ouro-Bossi Tchacondoh.


Le taux de participation à ces élections communiqué au soir du vote (par le président de la CENI) oscillait entre 60 et 65%. 569 listes de partis politiques et d’indépendants étaient en lice. Ces élections locales sont les premières organisées en République togolaise depuis l’ouverture du débat démocratique dans ce pays d’Afrique de l’ouest. Les premières et uniques élections locales organisées sous le régime du parti unique (RPT, sous feu Eyadèma Gnassingbé, 1967-2005) ont été tenues en 1987.


E. G.
Commentaires