Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

1ère interview de Dogbé sur des médias togolais : «Plus question de s’attarder sur les sujets politiques qui ne font pas avancer le pays» !

Publié le vendredi 30 octobre 2020  |  aLome.com
L`Etat
© aLome.com par Edem Gadegbeku & Dodo Abalo
L`Etat togolais et l`Eglise catholique rendent hommage à Edem Kodjo
Lomé, le 20 aout 2020. Cathédrale Sacré-coeur de Lomé. Messe d`enterrement d`E. Edem Kodjo précédée des hommages officiels de l`Etat togolais à l`illustre disparu. Faure Gnassingbé y a été représenté par Selom Klassou. "Edem Kodjo nous laisse en héritage l`idéal du panafricanisme, et était l`homme de l`indispensable unité africaine", a dit Pr Robert Dussey au nom du Gouvernement du Togo, en présence de plusieurs personnalités étrangères et togolaises. Ministre Tomegah-Dogbe
Comment





Les chantiers politiques ou la politique politicienne ne constitueront pas la priorité de l’actuel chef du Gouvernement togolais de 2020 à 2025. Elle l’a encore réaffirmé ce 29 octobre, à la faveur de son premier entretien accordé à des médias locaux depuis sa nomination qui remonte au 28 septembre dernier.


C’est un chef de Gouvernement priorisant uniquement les questions de lutte contre la pauvreté dans son pays de 2020 à 2025 qui s’est prêté aux questions des confrères Anita Atigaku de TVT et Gérard Wilson de RTDS ce 29 octobre durant environ 60 minutes. Tout comme lors de sa 1ère interview dans la peau de cheffe de la Primature accordée à RFI le 19 octobre dernier, Victoire Tomegah-Dogbé a de nouveau botté en touche sur les questions politiques ou politico-politiciennes.

«Nous nous sommes inscrits depuis le 02 octobre dans un nouveau mécanisme de gouvernance concertée, en avançant sur les chantiers de développement. Je m’attèlerai de toutes les façons à cela à la Primature», s’est voulue ferme Mme Dogbé lorsqu’elle a été interpellée sur les questions politiques par les journalistes. Plus et pas «question de s’attarder sur les questions politiques qui ne font pas avancer le pays», s’est-elle encore défendue, en se fondant sur une certitude : «En travaillant à réduire les inégalités sociales au Togo, nous allons davantage avoir un environnement politique local sain».

Pour ce faire, la 1ère femme Directrice du Cabinet présidentiel au Togo se veut le chantre historique de la gouvernance concertée durant le 4e quinquennat de Faure Gnassingbé. Dans l’optique de l’atteinte de cet objectif, l’ex ministre du Développement à la base veut ratisser large autant que possible.


«Nos compatriotes attendent une République exemplaire et productrice de résultats ; nous avons besoin de relever ces défis main dans la main, en promouvant la gouvernance concertée, en construisant un pacte collégial pour le développement du Togo», a-t-elle mobilisé en concluant sa première interview accordée à des medias togolais.

E. G.
Commentaires