Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Togo - Usurpation du titre d’infirmier/ Kokou Ague : « C’est l’un des problèmes qui gangrène notre noble profession »

Publié le samedi 21 novembre 2020  |  iciLome
Impacts
© aLome.com par Edem Gadegbeku & K. Tchakou
Impacts de la pandémie de la Covid-19 dans les hôpitaux publics: le ton monte du côté du personnel soignant
Lomé, le 11 novembre 2020. Locaux du CHU Sylvanus Olympio. Assemblée générale du SYNPHOT. Impacts de la pandémie de la Covid-19 dans les hôpitaux publics: le ton monte du côté du personnel soignant qui brandit une pléthore de revendications.
Comment


Les infirmier(e)s du Togo (en tout cas les diplômés d’Etat) sont en colère. Ils veulent siffler la fin du désordre au sein de leur corporation.

L’Association nationale des infirmiers et infirmières du Togo (ANIIT) n’est pas du tout content de l’usurpation du titre d’infirmier(e) par certains individus sans aucune formation qualifiée, occasionnant la prolifération de centre de santé non-qualifiés à travers le pays, avec des conséquences graves sur les patients.

« (…) C’est l’un des problèmes qui gangrènent noble profession », a déclaré le président de l’ANIIT, Kokou Ague, jeudi dernier, au sortir d’une rencontre avec les élus locaux des préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé.

En effet, les infirmier(e)s du Togo réunis au sein de l’ANIIT ont échangé avec les autorités locales des deux préfectures afin qu’elles puissent les aider à lutter contre le phénomène. « Ils sont bien placés pour savoir quel centre de santé est installé illégalement et peuvent aussi savoir qui il faut employer en tant qu’infirmier », a souligné Kokou Ague.

Rayan Naël
Commentaires