Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Opinion / Covid-19 Escroquerie autour du test de dépistage à l’aéroport de Lomé

Publié le mercredi 7 avril 2021  |  Le Télégramme du Togo
Inauguration
© aLome.com par Parfait et Edem Gadegbeku
Inauguration de la nouvelle aérogare de Lomé
Lomé, le 25 avril 2016. Aéroport AIGE. Faure GNASSINGBE inaugure la nouvelle aérogare, en présence de plusieurs opérateurs économiques et officiels divers.
Comment


Décidément la crise sanitaire du Coronavirus fait couler beaucoup d´encre et de salives ces derniers mois. Cette crise qui dure aujourd´hui un peu plus d´un an sert d’occasion ou d´alibi surtout à des régimes autoritaires comme celui du Togo, notre pays, pour justifier et renforcer la répression contre tous ceux qui pensent autrement. La corruption, le détournement des deniers publics et la gabegie économique sous toutes ses formes, en toute impunité, étant la chose la mieux partagée dans le landernau politique togolais, il ne serait pas étonnant que les gestionnaires officiels du COVID19 dans notre pays soient en face d´une aubaine pour faire de faux rapports aux organismes internationaux, à l´OMS (Organisation Mondiale de la santé), par exemple pour leur extorquer des fonds qui vont directement dans des poches parallèles.
Et comme la mal-gouvernance, faite de massives violations des droits de l´homme et de la gestion clientéliste des fonds publics en toute impunité est forcément contagieuse, les fonctionnaires ou autres cadres de l´administration, pour peu qu´ils soient de près ou de loin associés aux activités liées au Coronavirus, seraient tentés eux aussi d´avoir leur part du gâteau préparé au four de la corruption, du vol et de l’escroquerie. C´est la malheureuse expérience qu´ont dû faire deux de nos compatriotes résidant en France et revenus au pays dans le mois de mars 2021 par l’aéroport de Lomé. Les nommés X et Y arrivent à Lomé mi-mars pour un séjour d´à peu près deux semaines. Ayant été testés négatifs depuis la France, leur entrée sur le territoire togolais se passe sans problème. Mais au retour dans leur pays d´adoption, il leur fallait présenter une attestation de dépistage prouvant qu´ils ne portent pas le virus en eux. Et ce test de dépistage devrait se situer à trois jours avant la date de sortie du territoire.
... suite de l'article sur Le Télégramme du Togo

Commentaires